Dieu existe déjà, voulez vous le remplacer ?

 

Cette phrase bizarre n’est pas de moi. Elle jaillit une nuit d’été dans l’écran de mon ordinateur. Décidément, cet amalgame de plastique et de circuits intégrés se croit tout permis.

Il a osé. Il m’a ‘prévenu’ ;

Dieu existe déjà, voulez vous le remplacer ?

Cela est arrivé sans doute à cause de la fatigue. Cela est arrivé après une nuit d’insomnie estivale, au milieu d’une recherche picturale intense. En cherchant un raccourci décoratif que jamais plus je ne trouverai.*

*ça ne vous rappelle rien cette phrase ?

Energie-Spirituelle-©-Pierre-Chalory1-1024x657

 »énergie spirituelle », image numérique, juin 2013 © Pierre Chalory

 

Voilà ce que c’est ; de chercher à tout prix à définir l’apparence visuelle de cette Énergie Cosmique, &, ou, Spirituelle, Transcendante, cette Entité Universelle que nous appelons Dieu : L’Être Divin. Objectivement Impensable au mortel, car invisible aux yeux de la foule.

 

L’existence de Dieu génère hélas et depuis longtemps des conflits ‘éternels’.

 

Partout dans le monde, se dessinent régulièrement, sous forme d’articles plus ou moins pertinents, des remises en causes ‘fondamentales’ de ; l’Existence de Dieu. Ces idées, pies ou impies générant de facto d’étonnants conflits.

 

Mini Web-guerres de religions.

 

Forcément irrationnelles, concernant ce doute existentiel sur la raison de Ce qui nous échappe.

 

Et sur Sa Raison d’Être.

 

Discours objectivement subjectif.

 

À sens uniques, forcément.

 

Qui sommes nous ? D’où venons nous et surtout ; Où allons nous ?

 

Si j’osais, je vous le dirais bien mais…

 

Non.

 

Vous ne me croirez pas de toute façon.

 

Je vous réserve la surprise, pour conserver toute la magie de votre instant terminal. Moment fatidique du trépas où, quoique vous puissiez dire ou faire, vous quitterez la terre.

 

Seul.

 

Comme un chien, abandonné au mois d’août.

 

Bon, je me calme ! Sans quoi, Dieu sait ce que vous imaginerez…

 

Comme dit Louis de Funès dans un Fantomas ;  » mieux vaut passer pour un fou que pour un imbécile ». J’y crois. Et même, suis-je assez fier d’être méprisé voire ‘haï’ par le crétin moyen, le vilain, le petit, ou moyen, ou ‘grand’ bourgeois, le partisan, le bobo, le ?

 

L’absence de compromis ici, génère avantages & désagréments, soit.

 

Mais plutôt, la tristesse m’imprègne de devoir vous quitter un jour.*

 

*Faut voir.

 

Ah ! Mais !

 

Quelle est donc cette engeance ‘maligne’ qui nous attira sur cette planète de merde !

 

Hein ? Sans déconner !

 

Ne trouvez vous pas que nous, les terriens, avons l’air un peu con ? Sauf toi ; le con ! Rassure toi. Tu nais pas au courant.

 

Hé !

 

Condamnés d’office.

 

Ho ! Précipités, sans avoir rien demandé, au milieu d’une soi disant ‘civilisation’.

 

Imbriqués de force dans la ‘société’ humaine ; engeance à principes aussi élevés que ceux en vigueur chez les termites, les fourmis, les abeilles. Communautés d’insectes catégorisés ‘sociaux’ par un homme imaginaire, d’essence inhumaine. Robot, confondu par l’ego, et évoluant dans un coma spirituel profond.

 

Toutes les tranches humaines socialement utiles sont pourtant représentées, de la même manière chez ces minuscules animaux cornés à six pattes que chez l’homme ; ouvriers, soldats, nurses. Bestioles grégaires, ‘organisées’ comme lui, agressives, intransigeantes, racistes. Survie de l’espèce en priorité, guerre avec les voisins, élimination des plus faibles.

 

Il y a même des ‘rois’, & des ‘reines’ chez les insectes.

 

En réalité, cette appellation n’est qu’un anthropomorphisme basique.

 

L’homme ayant constaté jadis que seul un individu semble ne ‘rien faire’ dans ces sociétés animales, où le parasite n’existe pas, l’a aussitôt comparé à ceux qui naguère étaient entourés d’esclaves veillant à leur confort apparent ; les ‘souverains’ d’antan.

 

Sauf que, les reines insectes travaillent plus que les autres, et fournissent et créent, à l’instar d’un Dieu concret tous les sujets de leur colonie. Les pharaons, et plus tard les rois, furent à tort considérés comme dieux eux, au regard de leurs capacités physiques réelles, tragiquement proche de n’importe quel esclave de leur royaume.

 

Remarquez, de nos jours, même si l’étiquette a disparu, et que les habits de rois, de riches et de pauvres sont moins différenciés qu’au temps de Louis XIV, le clivage social, les ‘traditions’ et les ‘obligations’ perdurent. Surtout dans les têtes mal faites.

 

Au delà de l’apparition d’une néo ‘aristocratie’ moisie, à concepts ineptes, forme de pauvreté mentale inversement proportionnelle à sa richesse fiduciaire, des castes parallèles cohabitent dans une parfaite indifférence. L’esclavage existe encore, pour nombre d’hommes-ânes, âpres au travail âpre.

 

Mules abâtardies, croisées d’imbécillité toujours plus pointue, améliorée au fil de générations surconnes, zombies entichés d’espoir à l’envers.

 

Rêves de singes, élévation socialement impossible, vie pénible.

 

Hélas et parfois, dans la mesure où nos désirs, de la réalité s’éloignent démesurément, on se demande fréquemment et effectivement ce qu’on fout ici.

 

On était pas tranquille dans le Néant ?

 

Ou Dieu sait où.

 

Et voilà qu’au prétexte que, deux êtres de sexe opposé (avant c’était comme ça), se sont approchés d’un peu trop près, nous devrons nous coltiner tous – en moyenne – à peu près 8/10-èmes de siècle d’avanies de toutes sortes.

 

Vous aussi.

 

À moins que, vous n’ayez un accident, une maladie grave, ou ne soyez très prétentieux. Ou suffisamment con pour être de votre sort joyeux.

 

Ou les deux finalement, logique.

 

Glorieux, et satisfait.

 

Oui ; heureux les simples d’esprit. Là encore, c’est pas moi qui le dit.

 

J’ai la mémoire qui flanche, j’me souviens plus très bien, de qui chante ça :

 

 »C’est quand le bonheur ? » 

 

Ha ha ! C’est quand le bonheur !

 

Il est con lui !

 

Remarque, le bonheur c’est possible…

 

Mais alors, il faut être très, très petit.

 

D’abord, réintégrer l’idée qu’on ne comprend rien, et qu’on ne sait pas encore ce qui nous attend. Comme quand on avait 1 an.

 

Et très très pas difficile.

 

Et encore, ça c’est pour les gens à peu près normaux. Car pour d’autres, l’enfer commence au berceau. Les enfants martyrs se comptent par millions de nos jours. Mais ‘bon’. Dans l’ensemble en Europe, l’enfer est davantage mental que réel. On échappe encore aux bombes, aux guerres civiles, aux attentats journaliers, aux drones.

 

Pour l’instant.

 

Bref.

 

Donc : Dieu, le Diable, le Néant, la ‘Science’ ?

 

À mon avis tout ça c’est des conneries.

 

Inutile d’essayer de vous rassurer avec une ‘prescience’ post-mortem, systématiquement imaginaire, généralement inventée par des théoriciens fumeux, ou douteux. Et viendra toujours assez tôt le moment où vous saurez. Quand & car vous crèverez. C’est pourtant simple. Oui !

 

Soi-détail

 »Soi » (détail), huile sur toile, 100 x 80 cms. 1992 © Pierre Chalory.

Non ?

Après tout on s’en fout. De toute manière c’est vous qui ‘voyez’. Placez donc où vous voulez vos convictions et certitudes ineptes.

Qu’elles soient religieuses ou scientistes : ceci ou cela, vous regarde.

Croyez ou ne croyez cequevousvoulez.

Du Boson de Higg au Paradis Catéchumène, il n’y a qu’un Pas.

Du Chat de Schrödinger à l’Ontologie divinatoire, on est bien avancé. Satanisme, Magie Blanche ou Matière Noire, on parle toujours de choses ‘invisibles’. Quel dommage ! Devoir attendre la mort toute sa vie.

Tout ça pour savoir s’il existe quelque ‘chose’ après Vous.

Et avant vous au fait ? C’était le pré Big Bang ?

Là encore, l’homme, le mortel, ne pouvant pas imaginer l’infini sans début ni fin, a inventé le ‘big bang’. Un con-sensus s’est fait chez les ‘savants’, qui d’un commun accord ont décidé que l’Univers a un ‘âge’, un début, une fin. Les cons.

En attendant, occupez vous ! Passez votre temps restant à vos favoris passe temps.Tant que vous y êtes, allez ‘voter’ avant de mourir, si ça vous rassure.

On sait jamais.

Mais n’oubliez pas, les ‘partis politiques’ sont comme les religions ; avant tout, il faut y croire. Sauf que le ‘Sauveur’ est fait de chair et d’os, et qu’on peut le tuer. Affreux toujours souriant, grandiloquent, dont la ‘valeur’ sera justement celle de son efficacité dans la propagation du mensonge chez la foule. L’athée serait l’anarchiste, dans cette métaphore simpliste.

Il est vrai qu’une fois mort et enterré, à la différence des fondateurs des religions principales, et même des gourous de certaines sectes, on oublie aussitôt les politiciens défunts. Pareil pour les présentateurs de jt, les ‘stars’ de real tv, les ‘chefs d’état’, les ‘journalistes’ mainstream et les ‘hommes d’affaires’.

Dieu existe alors ?

Comme dit mon ami Arloff Gerzoff ;  »l’Essentiel est infini, la bêtise définie, démontrable & démontrée ».

Revenons à cette histoire bizarre ; oui, un jour ou plutôt une nuit, mon ordinateur m’a dit; Dieu existe déjà, voulez vous le remplacer ?

Et depuis, je me pose des questions. Et d’abord ; comment le sait t-il ?

Ce mois de juin, il faisait une chaleur torride dans cette satanée ville, polluée au diesel comme un vin de table à l’amiante. Marre de la télé, marre des films à la con, même ceux enregistrés sur la box et vus en boucle, ou même ceux du replay qu’on suit même pas car on peut les revoir quand on veut.

Donc, j’ai commencé une énième version numérique d’un ‘ufo’, un ‘pan’, un genre de recherche esthétique en choses qui n’existent pas, base de tout peintre surréaliste. ‘L’ovni’ n’étant pas vu ici comme un vaisseau ‘extra-terrestre’, mais plutôt comme une forme de Vie différente, une sorte ‘d’Animal volant’, à caractéristique transcendantale, forcément inconnue, originale.

Surtout ; l’idée imagée d’une intelligence évanescente. Non humaine, au sens détachée des contingences crétines liées aux conventions terrestres.

Sur le Web, j’avais trouvé un background de planisphère vu au satellite, avec lumières allumées. Qui montre, soit dit en passant que la civilisation est bien plus avancée chez certains, que chez d’autres.

Sur cette jolie image, voilà des endroits où ça brille la nuit, et d’autres où c’est tout noir. Là aussi, le progrès démystifie. Plus de paroles en l’air, mais des satellites hi-tech, munis d’appareils photo ultra performants qui cartographient la planète au centimètre carré.

À présent, plus d’échappatoire ni de rêverie.

Le ‘Siècle des Lumières’, c’est pas pour tout le monde.

Et ça se voit.

Pardon pour les détails techniques qui vont suivre, mais pour la compréhension de la suite il faut que je précise.

Un peu plus loin dans la nuit, je m’aventure donc à fabriquer un reflet multicolore personnalisé, avec les options ‘cachées’ du logiciel A-o-e Fireworks. Latitudes techniques quasiment illimitées si on a le temps, si on ose faire n’importe quoi, tout en comprenant ‘à peu près’ ce qu’on fait. Parenthèse, en art il est nécessaire de n’être ‘sûr’ de rien, car imaginer tout comprendre bloque toute créativité. Transparence xx%, Plus de ‘diffusion’ autour de l’objet, plus de flou. Voilà c’est mieux, ce fondu sur le noir. Allez, encore un peu de bricolage, un genre d’oeil en verre verdâtre avec 4 calques les uns sur les autres, pour atteindre la couleur voulue.

Quelques lueurs inventées, reliant la terre vue de haut à l’objet qui vient ‘d’ailleurs’.

Et puis une idée.

Pour simplifier visuellement la notion de technologie propulsive inconnue de l’ovni en pixels; pour définir visuellement l’énergie ‘bionique’ ou magnéto hydrodynamique de la ‘chose’ exotérique, je vais préparer une forme spécifique à l’outil plume, qui enrobera j’espère la ‘nef’ d’une aura luminique, formellement particulière.

Pour ainsi dire; quelque ‘chose’ comme vibratoire.

Mais voilà.

Au lieu de générer un dégradé basique, d’une seule couleur que j’aurai pu modifier après, l’ordi a conservé des paramètres précédents assez complexes, et le clic suivant me scotche.

C’est quoi ça ?

D’où ça sort cet effet de lumière ?

C’est vrai que c’est à peu près ce que je voulais faire, mais je n’en aurai jamais eu l’idée, en une seule fois s’entend.

Dans ces cas là, on arrête tout. Et on enregistre le fichier immédiatement.

Pour simplifier et par peur de détruire l’image par une fausse manoeuvre, je cherche un nom, le plus court possible…

Dieu ?

Oui, dieu c’est pas mal.

Comme l’idée de base devait être une sorte d’énergie spirituelle inconnue, Dieu convient. Je tape vite quatre lettres : D-i-e-u > enregistrer sous > bureau pour simplifier…

—- WOOUUIIN !!!

Dit l’ordi ; un bip bipe : ‘attention à ce que vous faites’, pendant que s’affiche dans une fenêtre démente;

DIEU EXISTE DÉJÀ, VOULEZ VOUS LE REMPLACER ?

Et là j’ai eu ‘peur’ !

Dans ma précipitation, j’ai du mélanger les fichiers ; jpg, png, mais bon, c’est pas une raison. J’ai compris d’un seul coup que l’ère du doute était révolue, caduque.

Le temps de la réflexion est passé de mode.

Fini de réfléchir pour nous, les hommes.

Désormais, les machines ont clairement pris le pouvoir, et nous proposent, par flatteries blasphématoires virtuelles, de ‘remplacer Dieu’. Voilà qu’une parcelle malvenue de nouvel ordre mondial à fait un saut de carpe à l’envers, a irrupté jusque chez moi, cette nuit du 14 juin 2013, vers 4h 30 du mat.

Oui.

Le temps où on pouvait encore se poser des questions semble bien lointain aujourd’hui.

Avant, on pouvait Croire. Ou ne pas croire.

Mais là non, fini le choix. On discute plus. Maintenant.

Dieu existe déjà

C’est Sûr c’est Certain : Dieu existe Déjà, mais ; voulez vous le remplacer ?

M’a dit Windows 7.

Comme évocation iconoclaste, difficile de faire mieux. Sinon, ça m’évoque plus le retour des soviets que le malin Bill Gates, ce jargon à la con. Une sorte de néo-cosmisme*

*idéologie soviétique

Et cette machine stupide** pleine de puces n’a aucune raison de mentir. Si elle le dit, c’est que c’est vrai. C’est comme à la télé, la météo. Sur Tf1, je m’enrhume déjà si je coupe le son, car je ne saurai pas comment m’habiller demain.

**faut voir***

Putain.

Je le savais, mais j’aimais bien conserver une petite part de doute à la con.

Ça m’a gâché la fin du film.

*** Version ‘conspirationniste’ : À moins que, peut être que ces phrases sont déjà pré-programmées dans nos ordinateurs, et progressivement instillées dans notre subconscient, afin que nous ne soyons plus étonnés ni rétifs au cas où une ‘religion universelle’ nous serait imposée. Les programmateurs ‘infernaux’ n’ayant pas imaginé qu’on puisse nommer un fichier Dieu, sans le savoir, j’aurai donc révélé par hasard le plan ‘diabolique’ qui se prépare ?****

****je plaisante bien sûr*****

***** faut voir

 
 
 

NB, il est à noter que cette image, finalement baptisée  »Énergie spirituelle » arrive au jour d’aujourd’hui en 1ère position sur Google image avec ces termes de recherche. Cliquez énergie spirituelle dans la barre de recherche.

Texte, images © Piere Chalory, octobre 2013

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.