vignette Bee
Bee (2)Détail4 (2)Détail3 (2)

 

Comme son nom l’indique, ce tableau représente une abeille.

Symboliquement, cet insecte social est représentatif d’une aristocratie telle qu’elle a été utilisée pour signifier une distinction d’ordre Empirique, sans jeu de mot, car l’abeille fut notamment symbole napoléonien.

J’ai voulu ici faire un parallèle subjectif avec l’Art Égyptien en assimilant cette abeille avec un Pharaon, considéré comme un Dieu au temps des pyramides.

Le visage de la bête ailée est donc très proche du masque funéraire de Toutankamon. Du fond de son alvéole d’or, cet être possède ainsi des attributs lui permettant de naviguer dans des mondes éthériques éloignés du matérialisme ambiant cloisonnant notre croyance terrienne. Un cordon ombilical anguleux le relie à Ce à quoi il rime.

Dimensions 150 x 140 cms, 1993, primé à Cannes, catégorie surréaliste (grand finaliste), Salon International, gare maritime, Cannes, 1993.

Bee (2)Détail4 (2)Détail3 (2)