Le Printemps Français. Conte Gore. 4/5

Pour ceux qui n’ont pas lu le début : http://3d-art-ebooks.com/le-printemps-francais-conte-gore-13/
Payer-Bourreau

Délégués par le Chef, Aremède et Toukon suivis par Outor le Chat allèrent chez Marlin le Diablotin acquérir le matos ésotérique destiné à découvrir les Secrets de l’Enfer. Via l’intermédiaire du blafard Chystoqle Bave Billé, légume intellectuel déjà bien affranchi dans l’ignominie maîtrisée.

Marlin le Diablotin était un magicien du 21ème siècle qui appliquait les théories alchimiques de Cagliostro et de Merlin l’Enchanteur, dont il avait emprunté une partie du nom. Il usait aussi des logiques magiques de quelques techniciens actuels de surfaces surnaturelles. Il employait encore les techniques Oniros-Geek et décryptait toutes sortes de codes et de langues bizarres. Et pouvait pénétrer à l’intérieur des ordinateurs des malfaisants et les détruisait.

Sa boutique était située dans un train de banlieue abandonné par la Sncf, qu’il avait acheté en pièces détachées, puis remonté dans un champ et réaménagé en bazar. Une sorte de capharnaüm démentiel où se côtoyaient des objets insolites datant d’on ne sait où ni comment ni rien. Des armures, des mûres, des sculptures, des potions magiques, des philtres d’envoûtement, des clefs usb no limit et même, traînaient ça & là quelques choses impensables provenant de dimensions parallèles.

Concernant l’opération de reptilisation prévue pour Bave Billé, Marlin leur conseilla le plus simple pour parvenir à la fin. Il alla chercher dans sa réserve des ciseaux coupe-langue spéciaux en airain vert phosphorescent, ustensile datant de l’époque de Vlad l’Empaleur. Ces ciseaux à supplices avaient été argués de la main même de Vlad le Cruel, Empereur Transylvanique barbare qui quelques siècles plus tard inspira la légende du Conte Dracula.

Selon Marlin, la réussite de l’opération tenaient essentiellement à la température du métal, et aussi à la qualité flammique des cadavres de chats noirs paradoxaux à queue plate entrant dans la composition des comburants abscons du bûcher. Car la qualité des révélations infernales espérées & consécutives à la bifidisation de la langue de l’inepte Chystorle Bave Billé était subordonnée à nombre de paramètres décohérents.

Aremède sortit son manuel des tortures.

— Tu vois Marlin, ils disent qu’il faut absolument que la lame qui devra diviser la langue du condamné en 2 soit rougie à la flamme de cadavres de chats paradoxaux à queue plate, mais j’ai été voir sur le Web, Ebay, Alibaba ; y en a pas.

—- C’est normal ! Ça fait 800 ans que les chats noirs paradoxaux ont disparu de la surface de la terre, et ceux à queue plate ont été décimés plus de 200 ans avant, soit environ 1000 ans.

–– C’est mort alors !

—- Non. Par miracle, j’ai réussi à en acquérir quelques uns à la braderie de Lille, lors de la dispersion d’une collection d’art antique pillée en Irak lors de la guerre du golfe.

—- Génial ! Et il ne te resterait pas un peu d’éther Para-Limbique aussi ?

—- Hélas non, je viens de vendre le dernier centilitre aux Skulls and Bones, qui l’ont revendu 3 fois plus cher à la secte des adorateurs du Grand Hibou*, pour organiser une cérémonie nécessaire à la matérialisation du N.o.m**.

*Bohemian Club / **’Nouvel ordre mondial’

—- Zut !

—- Par contre, il me reste un mélange dithyrambique phénoménal, à base de peaux de ténias lyophilisées, macérées dans du mazout bleu cerise qui pourra faire l’affaire. La seule différence avec l’éther Para-limbique est la stabilité dans le temps, et le résultat n’est pas garanti. Mais le prix n’a rien à voir évidemment.

—- Ah bon ! Mais est ce que le reptilisé saura nous révéler malgré tout les secrets de l’enfer ?

—- Oui, mais les réactions du carbonisé sont souvent imprévisibles, avant d’accéder à l’enfer, il passe parfois par des états de grâce indéfinissables, qui peuvent aller de la révélation angélique à la tétanie caractérielle, il peut également se transformer en dragon.

—- En Dragon ?

—- Oui, en Dragon. C’est arrivé il n’y a pas longtemps à une équipe de satanistes amateurs qui ont tenté d’approcher l’enfer et se sont fait atomiser par Kéraal, le frère de Baal, le démon qui règne sur la partie occipentale* de l’enfer.

*occident sur la mauvaise pente

–– Et ça arrive souvent ? C’est pas un peu dangereux ce truc ?

–– Oui. Mais c’est un risque à courir. Il faut savoir ce que vous voulez ; soit vous voulez connaître les secrets de l’enfer, soit non. En plus, pour le même prix je vous offre un troll allume feu.

—- Un troll allume feu ?

—- Oui. Peu de gens le savent, mais les molécules dont sont constitués les trolls sont presque les mêmes que celles des flammes de l’enfer. Plus la peine de vous emmerder à chercher des brindilles ou du papier journal pour allumer le bûcher.

—- Super !

—- Oui. Le seul ennui est que les trolls doivent être brûlés vifs ; il faut les garder en vie jusqu’au dernier moment, et c’est pas pratique car les trolls sont insupportables. On leur met directement le feu aux cheveux qui servent de mèche, un peu à la manière d’une bougie, et ils dégagent pendant un quart d’heure la chaleur d’un lance flamme.

—- Mais acceptent t-ils sereinement leur sort ? Se sentant partir en fumée, n’essaient t-ils pas de s’échapper ?

—- Oui. Mais je te donnerai en cadeau en plus une chaîne à chihuahua.

—- Une chaîne à chihuahua ? Quel rapport avec les trolls ?

—- Aucun rapport, c’est simplement que les trolls n’existent pas, pas plus que les chihuahuas.

—- ?

—- Je plaisante j’aime bien dire n’importe quoi de temps en temps. Mais une petite chaîne suffira largement pour lier les pieds et les mains de ce troll pénible, qui ainsi attaché ne pourra fuir lorsque tu allumeras sa tignasse.

 

Lire la suite  : http://3d-art-ebooks.com/le-printemps-francais-conte-gore-4-2-5/

 

texte images ©  #PiereChalory

Avec mots-clefs , .Lien pour marque-pages : permalien.

Les commentaires sont fermés.