Le Printemps Francais. Conte gore. 3/5

Pour ceux qui n’ont pas lu le début : http://3d-art-ebooks.com/le-printemps-francais-conte-gore-13/
3268-explosion-rouge-WallFizz

Tandis que le pitoyable Chystomle Bave Billé tentait d’arracher à l’impitoyable Aremède Tzoumoke une mort moins gore, un bruit de botte interrompit la conversation. Hilare, le Chef débarqua à ce moment là, satisfait de son expédition punitive spéciale fuck-the-top-suckers.

–– Aaah ! Ça fait du bien ! On en a trouvé 35 dans les vestiaires ! Les cons, ils croyaient nous échapper en se cachant dans les armoires ! J’en ai massacré 5 à moi tout seul, super ces nouvelles battes en aluminium, légères, maniables, efficaces ! Elles éclatent les crânes bien mieux que les anciennes en bois. Va y avoir du ménage à faire demain, le sol est luisant et glissant de sang gluant. Toukon était déchaîné, il a défenestré Oliwier Naze Rôle comme un seul homme, t’aurais vu ça Aremède, l’autre s’agrippait à la poignée d’une porte, quand Toukon lui a mis un coup de hache derrière l’omoplate.

–– Ah ah ah, il est con ce Toukon !

–– Ha la la ! rien que de revoir la scène j’en rigole encore, hou hou hou ! Le bras coupé est resté agrippé à la poignée en bougeant comme un robot à piles ! Naze Rôle s’est retrouvé manchot et il nous a proposé sa maison de campagne en échange de sa vie, alors on lui a fait signer un papier de donation. À peine il avait signé que Toukon lui a cloué la main sur la table avec un pic à glace. Ensuite, il lui a découpé tranquillement la main au sécateur, l’a chopé par la peau du cou et l’a balancé à travers une baie vitrée sans ouvrir la fenêtre !! Ah ah ah ah, sacré Toukon.

–– Il est balèze ce Toukon !

–– Je crois que c’est le crack qui lui donne cette énergie folle ! hou la la, j’ai mal au ventre, après avoir explosé le double vitrage avec son crâne, t’aurais vu la gueule à Naze Rôle ! je crois qu’il était déjà mort avant d’atterrir 5 étages plus bas, ha ha ha !

–– J’aurais bien aimé être là Chef !

–– Et l’autre au fait ? Bave Billé, il est en forme pour son exécution ?

–– Il a l’air bougon Chef, et même un peu endormi, si on veut qu’il nous révèle des bons secrets de l’enfer, je crois qu’il faudrait le stimuler un peu. Avant de lui préparer la tisane aztèque, Je vais le réactiver à l’acide, j’en ai toujours une petite fiole sur moi pour pimenter l’ambiance, quelques gouttes de vitriol entre les omoplates devraient suffire pour lui redonner un bon coup de fouet.

La fin de Chystonle Bave Billé s’annonçait difficile. Son calvaire particulier, préparé par le Maître Es-Tortionnaire Aremède Tzoumoke lui promettait une lente agonie. Le programme provisoire de son exécution était salé, et comportait pas moins de 4 supplices in live et 2 supplices post-mortem :

D’abord brûlé à l’acide sulfurique pour le ‘réveiller’ / Obligé d’avaler une décoction à base de plantes hallucinogènes, censées augmenter la douleur de son supplice / La langue cisaillée par le milieu, puis retaillée au fer rouge en deux pointes comme celle des serpents / Pendu haut et court, à l’étouffé /

Une fois mort :

/ vendu comme sex toy au pôle psychiatrique / Recyclé en pâtée pour chien.

 

–– Tuez moi ! Tuez moi tout de suite, pitié, prenez ma carte bleue et achevez moi, pitié.

–– NON ! Tu dois d’abord nous révéler LES SECRETS DE L’ENFER.

–– Justement, je connais déjà pas mal de secrets de l’enfer, et si vous me tuez tout de suite, sans me martyriser à l’acide, je vous les révélerai. J’ai la peau sensible, pitié.

–– Tu nous prends vraiment pour des cons ! Admettons qu’on te tue tout de suite, comment vas tu nous révéler les secrets de l’enfer, hein ? Une fois mort, tu vas ressusciter sans doute !

–– Noon ! non, je me suis mal exprimé, si vous voulez je peux déjà vous révéler IMMÉDIATEMENT les secrets de l’enfer !

–– Vraiment ? tu connais DÉJÀ les secrets de l’enfer ?

–– Pas tous bien sûr ! Mais je n’ai pas choix, et donc je dois être franc pour une fois. Ma vie a été entièrement consacrée à nuire à mes semblables, d’une manière ou d’une autre, c’est vous dire si je connais les ruses diaboliques qui vous permettront à coup sûr d’accéder au POUVOIR, Chef.

–– Dis m’en plus, zélateur !

–– Oui Chef, depuis tout petit, je suis entraîné à tirer parti de la bêtise de mon entourage et même au delà. Aujourd’hui par exemple, j’utilise sans vergogne la crétinerie du peuple, ce qui m’a permis de m’élever assez vite au plus haut degré dans l’échelle de ma profession de journaliste apparent.

–– Journaliste apparent ?

–– Oui, apparent, car un véritable journaliste se doit de relater les faits objectivement, mais il faut savoir que moi et tous mes confrères des radios, télés, et même journaux dépendant de l’état ou de lobbys de toute sorte, faisons un travail de propagandistes, uniquement destiné à donner une image flatteuse du pouvoir en place, quel qu’il soit. Ainsi moi, du temps de sarzi, j’étais sarziste, du temps de olande je suis olandiste, et ce sera toujours ainsi.

—- Sans déc ?

–– Oui. De toute façon, le pouvoir véritable est situé plus haut, et cette apparence de dualité politique n’existe que pour diviser et canaliser la population, en lui faisant croire qu’elle a voix au chapitre avec son bulletin de ‘vote’. Vraiment n’importe quoi ! Tout les partis politiques se gavent avec le même argent ponctionné aux crétins qui croient que ces imposteurs sont là pour les défendre, eux et leur statut social chéri. Ha Ha, Chef, ils sont cons tout de même !

–– C’est ça tes secrets de l’enfer ? Tu nous prends pour des téèf-1-sinon-riens ?

–– Bon ça saute pas aux yeux au départ, mais n’oubliez pas que le diable se cache dans les détails, et que la division engendre la colère chez les uns et les autres, cela jusqu’à déclencher des guerres, et qui Chef, sinon le diable aurait intérêt à cet état de fait ?

–– C’est pourtant vrai, mais c’est un peu court pour que tu mérites la mort tout de suite !

–– Si Chef ! je vous assure que je mérite la mort ! VOUS DEVEZ ME TUER ! Je suis un être particulièrement vil, même si je tentais de me racheter, mes immondes actions passées feront que de toute façon, je suis certain de finir en enfer. Tuez moi Chef ! s’il vous plaît !

–– Tais toi et n’insiste pas ! Même si tu te gardes bien de dévoiler ton mental immondice sur Rance Inter, Bsm et consort, où tu justifies au contraire à longueur d’année les exactions gouvernementales qui nous ont conduit à la misère pour tous, ta franchise momentanée ne te sauvera pas de la mort lente. Seule une fin douloureuse te sauvera de l’enfer définitif. Plus tard tu me remerciera. Est in Cruciatus margulum Redemptionem.

–– Chef, soyez bon ! Assénez moi un bon coup de batte en aluminium sur le crâne et n’en parlons plus, c’est si facile pour vous, un petit margoule de plus ou de moins.

–– NON ! Tu subiras la Décimation initiatique, où sous l’emprise des herbes révélatrices, du feu des chats paradoxaux et de l’éther para limbique, muni de ta langue bifide divisée comme celle du diable, tu avoueras tes forfaits dans une langue inconnue. Bon, si on trouve pas tous les ingrédients, on fera avec.

Lire la suite :  http://3d-art-ebooks.com/le-printemps-francais-conte-gore-3-5-5/

 

 

Texte images © #PiereChalory #Surrealism

Pour marque-pages : permalien.

Les commentaires sont fermés.