Le Printemps Français. Conte Gore. 3.5 / 5

Pour ceux qui n’ont pas lu le début : http://3d-art-ebooks.com/le-printemps-francais-conte-gore-13/PF 3.5.5-1

Pendant que l’atroce Chystoole Bave Billé réclamait à corps & à cris la mort au Chef, Aremède et Toukon s’étaient éclipsés pour trouver de quoi alimenter le bûcher magique dévolu à reptiliser* Bave Billé, afin qu’il révèle au Chef les Secrets de l’Enfer.

*transformer en reptilien

Les deux Punisseurs partis en vrille, cartonnés au crack pour l’un et shit de synthèse pour l’autre, passèrent d’abord voir l’état du cadavre d’Oliwier Naze Rôle, défenestré primitivement histoire de s’amuser un peu.

Incrusté dans le toit d’une voiture, le margoule n’avait fière allure.

Une foule dense s’était agglutinée autour de la dépouille, centrée dans une mare de sang. Le toit du véhicule avait incidemment fait office d’amortisseur, et le margoule était toujours vivant !

Miraculé.

Amputé d’un bras et d’une main par Toukon, le visage morcelé par les tessons de verre de la fenêtre qu’il avait traversé à mach 2, la jambe semi-déchiquetée & fracturée en zigzag, il paraissait las et dépressif. Les pompiers tentaient de le désincarcérer de la tôle et l’avaient garrotté, pour éviter qu’il perde trop de sang et meure.

Le malheureux, en proie à d’atroces souffrances délirait à la cantonade :

–– AAAAH, J’AI MAL ! Pourquoi M’ONT t-ils fait ça ? POURQUOI ???  Pourtant, je ne suis JAMAIS arrivé en retard, JAMAIS !!! J’ai TOUJOURS respecté les clauses du Contrat des Média-Margoules, qui stipule, notamment, que dire la vérité en France est PUNI DE MORT.

—- Qu’est ce qu’y dit ? Je crois qu’il est devenu fou Chef, on dirait qu’il parle au coin du mauvais sens ! Et si on le débranchait ? Ça fera toujours ça en moins à payer pour la Séku.

Dit un pompier, surpris par ces paroles surréalistes. Nonobstant le margoule continuait sa confession douloureuse :

–– AAAH ! Je suis pourtant bien certain de n’avoir JAMAIS dit la VÉRITÉ ! JAMAIS,  Ô GRAND JAMAIS… NON !! Aussi loin que je me souvienne, je n’ai fait rien que MENTIR CONSCIENCIEUSEMENT pendant + de 40 ANS ! En AUCUN CAS je n’ai TRAHI les Maîtres, même en pensée ! ET de toute façon, pour éviter les histoires je ne pense que ce que l’ON me dit de dire. AAHH, JE SOUFFRE !

Le malheureux, décérébré par 50 ans de servitude n’imaginait pas qu’un contre pouvoir quelconque ait pu s’immiscer entre lui et ses maîtres. Il pensait qu’il avait dû contrevenir à la Loi des média-margoules, qui n’ont effectivement guère d’autre choix s’il veulent conserver leur place et ne pas finir à la rue, que celui d’assermenter à tout crin les délires de leurs chefs cruels et d’enfumer du matin au soir la population simplifiée.

Naze Rôle dans son malheur avait de la chance, car bizarrement la police ni les pompiers n’intervenaient plus depuis longtemps lors des violences urbaines en temps ‘normal. Déjà incapables de contrôler les incendies ‘festifs de voitures, les vols, viols, agressions, fusillades et actes de barbarie journaliers dans ce pays en vrac, ils ne pouvaient certes s’opposer aux cruels et puissants Punisseurs.

Voyant les badges terrifiants arborés par Aremède et Toukon, les pompiers effrayés s’écartèrent d’un commun accord en faisant la révérence. Face aux punisseurs, la prudence était de mise. Satisfaits du fait, Tzoumoke et Toukon allèrent narguer Naze Rôle, à demi conscient.

–– Alors, fleur de naze, ça va ?
–– Alors, fleur de naze, ça va ?

—- OUI CHEFS ! ça va, je me sens un peu diminué, mais dès demain je serai au turbin, quels sont les Ordres ? Que dois je dire au micro pour propager la Bonne Parole ?

—- Ha ha ! Le problème c’est que demain, ton studio de télé sera réduit en cendre, et qu’avec la tête que tu as, même un maquilleur ne pourra pas masquer ton horreur interne, et quoi que tu dises, personne ne te croiras. Et avec quoi tu tiendras le micro, crétin manchot ?

—- C’est vrai que je n’ai plus qu’un bras et plus de main, 48 fractures dont 12 ouvertes mais qu’importe mon aspect lamentable ! Je suis prêt à propager la Cause, et en aucun cas je ne voudrais perdre ma place, CHEFS !

—- Sois raisonnable, dans l’état où tu es, tu es juste bon à faire peur aux électeurs ! En plus pourquoi je dis ça ? Nous les Punisseurs voulons justement & définitivement supprimer ces élections à la con.

–– C’est vrai que présentement, ma présentation laisse à désirer c’est sûr, mais après une bonne douche, en cadrant serré sur mon visage détruit recouvert d’un masque de carnaval, je me sens tout à fait capable de prolonger l’illusion.

—- Ah bon ? Remarques, pourquoi pas, j’en parlerai au Chef. Finalement c’est une bonne idée, demain tu nous accompagneras à Rance Inter, où on a aussi des choses à faire.

5 étages plus haut, Chystople Bave Billé s’était résigné, il attendait avec sobriété la torture sophistiquée à laquelle il savait qu’il ne couperait pas. Nonchalant, le Chef vidait une bouteille de Jack Daniel’s en regardant le Dernier train du Katanga en streaming sur son iphone.

 

Lire la suite :  http://3d-art-ebooks.com/le-printemps-francais-conte-gore-45/ 

 

Texte images © #PiereChalory

 

Avec mots-clefs , , , , , .Lien pour marque-pages : permalien.

Les commentaires sont fermés.