Le Printemps Français. Conte gore. 2/5

Pour ceux qui n’ont pas lu le début : http://3d-art-ebooks.com/le-printemps-francais-conte-gore-13/
Kit Nuremberg

–– Chef, je pense à un truc, plutôt que les doigts, ne devrions nous pas lui couper la langue ? Car enfin, c’est par là que ce fou criminel dupe les honnêtes gens en leur racontant n’importe quoi !

—- Non ! le principal précepte des Punisseurs est avant tout de laisser les gens s’exprimer, y compris & surtout les félons chafouins, afin que nous les rééduquions par la torture et les tuions ensuite, pour les remettre dans le droit chemin, car tel est notre Sacerdoce !

—- Je me suis mal exprimé Chef, il ne s’agissait pas de lui couper la langue, mais plutôt de la lui retailler, en 2 pointes comme à un serpent, ça serait rigolo et au moins, dès qu’il ouvrirait la bouche on saurait à qui on a affaire.

—- Ha Ha, c’est vrai que ça lui irait comme un gant, une jolie langue de vipère !

—- Oui Chef. Nombre d’auteurs érudits, contemporains de la Sainte Inquisition Ibérique, affirment, dans des ouvrages herméneutiques datant du milieu du 12ème siècle, que si l’opération est bien menée à la pleine lune, avec une lame de métal cryptique en feuille d’acanthe désensorcelée, rougie à la flamme de cadavres de chats noirs paradoxaux à queue plate, arrosés d’éther para-limbique, le résultat est surprenant. Transformé en Reptilien grâce à sa langue bifide, le condamné peut même révéler des secrets appartenant aux Dieux des Enfers. Le seul problème étant qu’il s’exprime généralement dans une langue inconnue.

—- Ça tombe bien, j’ai ma montre Blancpain à 68 240 Euros, que j’ai récupérée au poignet d’un élu soupçonné de détournement de fonds généralisé, élu que nous avons interviewé récemment, juste avant qu’inopinément il décède. Sur cette tocante d’enfer, il y a justement un quantième grégorien avec les quartiers de lune affichés. Remarques, à 5 ans de smic ttc la montre, c’est la moindre des choses ! Et je crois que… Oui, aujourd’hui, c’est bien la pleine lune.   

–– Génial chef, je vais enfin pouvoir tester mes herbes aztèques sur un supplicié ! En plus, avec la langue super pendue qu’il a pour pouvoir raconter des conneries pareilles à longueur de journée sur Rance Inter et autres fils-radio-déguise-misère, nul doute qu’après la tisane que je vais lui préparer, on va en apprendre de belles. Le plus dur sera de trouver des chats noirs paradoxaux à queue plate, de nos jours on en croise rarement.

–– Je vois pas bien ce que ça veut dire, mais il paraît que les voies du diable sont impénétrables

–– Pour l’éther para limbique, c’est même pas la peine d’en chercher, c’est un fluide intemporel Spatio-Cataclysmique, que seuls certains Maîtres Shamans arrivaient à transférer en transe depuis les Limbes, un Univers Parallèle où les Anges Zoosporanges vivent en Harmonie avec les Démons Bougons. Mais bon, peut être qu’avec des chats simples et de l’E95 ça marche aussi. Vivement la pleine lune.

Chystolle Bave Billé avait tout entendu. Enchaîné à 4 pattes comme un animal de trait, lié au pied d’une table, penaud, verdâtre, il transpirait la peur. Avec sa rolex bas de gamme, Il ressemblait un peu à Srazi lors de son escapade à Bayonne, où il manqua finir lynché. La sueur luisante exacerbait son expression félonne, hallucinante de veulerie.

Des reflets impitoyables renvoyaient alentour la lumière crue des puissants projecteurs du studio de télévision, ornant de bribes de lumière concentrée sa face abjecte, atrocement vile et molle.

Sans le maquilleur du plateau, lui aussi dans un placard attendant la mort, sans cet employé falsificateur chargé de poudrer d’ordinaire les affreux pour les embellir face aux caméras, le visage sans fard du charlatan était vraiment dégoûtant.

Le chef abandonna la garde de Bave Billé à Aremède Tzoumoke tandis qu’il partait, accompagné d’une dizaine de rebelles particulièrement motivés, à l’assaut des armoires vestiaires où se terraient les top-suckers.

Bave Billé tenta une diversion :

—- Maître, je me repends ; c’est vrai, je suui.. J’ÉTAIS un lâche, mais, grâce à VOUS et vos actes héroïques, ainsi qu’à vos charmants collaborateurs si vifs, si prompts à m’alimenter de baffes et coups de pied, j’ai enfin compris ! À PRÉSENT, JE DIRAI LA VÉRITÉ VRAIE !!

—- Pas la peine de te rependre ducon, on va s’en occuper, j’ai le kit nuremberg sur moi, sans la capsule de cyanure évidemment. Mais avant, je vais te retailler la langue façon reptile. J’aimerais bien le faire immédiatement, mais il paraît qu’il faut attendre la nuit et la pleine lune, pour que ton traitement spécial soit complet. Après quoi tu nous révéleras les secrets des Dieux de l’Enfer, juste avant de mourir. Estime toi heureux, il te reste encore presque une demi journée à vivre.

—- Non Monsieur Aremède, je me REPENS, du verbe repentir, je REGRETTE, si vous préférez, pitié. Au fait c’est quoi le kit nuremberg ?

—- Ah ah ah, le kit nuremberg est une sorte de potence portative, destinée aux chiens de ton espèce. Regarde, tout tient dans ce mignon petit attaché-case grenat en cuir de Russie. C’est un système pratique, inusable, composé de tubes d’acier léger emboîtables qui nous permet d’économiser les balles et d’achever proprement les innommables. On l’utilise surtout en terrain plat, en campagne, où les maisons ne sont pas assez hautes pour défenestrer efficacement les coupables.

—- Comment cela fonctionne t-il ?

—- En deux minutes, on peut monter une structure pyramidale réglable à la taille du condamné, en haut de laquelle un mousqueton supporte une solide corde en nylon, coupée à la bonne longueur, et capable de pendre facilement une ordure de plus de 150 kilos ! Récemment, on a dû renforcer un peu la structure, car on a constaté que les coupables sont de plus en plus gros.

—- Mais pourquoi nuremberg ?

 —- C’est parce qu’en bas de la pyramide, un ingénieux système de trappe escamotable permet de faire tomber le condamné suffisamment bas pour que le choc lui brise les vertèbres cervicales et le tue. Comme à Nuremberg. Bon, par humanité, quand j’ai le temps, je préfère ne pas utiliser la trappe, et pendre le prisonnier haut et court, afin qu’il expie sa faute par une souffrance délicieusement plus longue. Ce qui lui permet de regretter amèrement son imbécillité, sa couardise, sa rapacité. Souvent, on voit son visage gonfler, grimacer et prendre des teintes superbes ; mauve, écarlate, et même bleu indigo, c’est très joli.

—- NOON !!!

—- Pendant sa rédemption terminale, il tire souvent la langue effrontément, tandis qu’une érection ultime parachève le spectacle. D’ailleurs, le pôle psychiatrique nous rachète 10 euros les cadavres, pour éviter les débordements au pavillon des nymphomanes. Une fois par jour, ils sortent les pendus congelés des tiroirs et les offrent comme sex-toys aux pensionnaires rassérénées. En quelque sorte, grâce à nous ils bénéficient quoique ne le méritant pas d’une seconde vie, et même s’ils sont morts et congelés, ils oeuvrent enfin à soulager la souffrance d’autrui. En outre, leur corps haché en petits morceaux sert à nourrir un peu plus tard de gentils petits animaux innocents, car une fois usés par les nymphos du pôle, l’usine Paligou rachète 3 euros les dépouilles et les recycle en nourriture à chiens.

—- Pitié, j’aimerais autant que vous utilisiez cette ingénieuse trappe, qui équipe le kit nuremberg, afin d’abréger ma misérable vie et me permettre de rejoindre au plus vite dans l’au-de-bàs* mes frères d’infamie. Je suis prêt à vous céder mes John Lobb, mon écharpe en cashmere, et même mon numéro de carte bleue.

*au-delà des ordures

—- Nous verrons, j’ai hâte que le chef me donne le signal de ton exécution, pour voir le rictus ultime que ta figure d’ordure adoptera au moment de la mort. Combien tu chausses ?

Lire la suite : http://3d-art-ebooks.com/le-printemps-francais-conte-gore-35/

Texte images © Copyright Piere Chalory, mars 2014 #PiereChalory

Avec mots-clefs .Lien pour marque-pages : permalien.

Les commentaires sont fermés.